Warning: Use of undefined constant WORDBOOKER_SETTINGS - assumed 'WORDBOOKER_SETTINGS' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/35/d340163663/htdocs/clickandbuilds/Villedaixenprovence/blog/wp-content/plugins/wordbooker/wordbooker.php on line 359

Warning: Use of undefined constant fbwordbooker_widgets - assumed 'fbwordbooker_widgets' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/35/d340163663/htdocs/clickandbuilds/Villedaixenprovence/blog/wp-content/plugins/wordbooker/fb_widget.php on line 177
Blog Ville daixenprovence » Blog Archive » TRANSPORTS AIX PAYS D’AIX – LES ENNUIS DE MARYSE JOISSAINS (Source la Provence)
Warning: Use of undefined constant facebook_id - assumed 'facebook_id' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/35/d340163663/htdocs/clickandbuilds/Villedaixenprovence/blog/wp-content/plugins/wordbooker/wordbooker.php on line 1862

TRANSPORTS AIX PAYS D’AIX – LES ENNUIS DE MARYSE JOISSAINS (Source la Provence)

Réseau de bus à Aix : Maryse Joissains debout sur les freins

23 contributions
Imprimer Recommander

Publié le jeudi 13 septembre 2012 à 14H29

Lors de la réunion de concertation des usagers d’Aix en Bus du centre ville mardi, le maire a annoncé que la restructuration mise en place par le nouveau délégataire était entièrement remise à plat

Maryse Joissains debout sur les freins.

Photos B. Souillard, S. Spiteri

La réorganisation d’ensemble -arrêts de bus, lignes, terminus, dessertes… – est annulée. À compter du 20 octobre, les usagers devraient retrouver leur réseau tel qu’il était avant sa transformation, « pour les lignes, leurs horaires et leurs numéros« , a précisé Maryse Joissains. Il sera étudié, ligne par ligne, de quelle façon l’améliorer, de façon pérenne. La priorité étant donnée aux lignes scolaires.

Le contexte

Le 9 juillet, Keolis, nouveau délégataire du service de bus, met en place le réseau entièrement refondu. La société se base sur le cahier des charges qui lui a été alloué : assurer sur Aix mais aussi désormais Venelles et Eguilles une desserte avec 1,6 million de kilomètres supplémentaires, alléger la circulation des bus dans le centre, renforcer la desserte des quartiers dont la démographie a considérablement crû -La Duranne, la zone d’activités des Milles…-, amplifier l’offre horaire et la fréquence. Le tout sans toucher au prix du ticket -1€. Le délégataire doit aussi gérer parcs relais et Diabline et table sur 27 millions de voyageurs par an contre 23 aujourd’hui.

Si Keolis l’a emporté face à son concurrent, c’est que le critère financier était déterminant pour les élus ; Keolis coûtera à la collectivité 10,4M€ de moins sur la totalité du contrat. Emmanuel Colin, patron de Keolis pays d’Aix, a déjà restructuré des réseaux de grandes villes comme Caen, Dijon ou Lyon – « où nous avons modifié une cinquantaine de lignes, à comparer avec les 22 lignes régulières du réseau aixois, et 13 à la demande » avait-il rappelé cet été.

La colère

Le nouveau réseau est en place le 9 juillet, rapidement la fronde des usagers gronde. Des courriers arrivent en mairie par centaines. « On savait que revoir entièrement un réseau qui n’avait pas été modifié depuis quinze ans ne se ferait pas sans heurt, reconnaît alors M. Colin. Et on a démarré avec l’été pendant lequel les horaires sont toujours allégés et une série de travaux dans la ville que nous avons découverts« . Keolis et la CPA revoient la copie pour cette rentrée scolaire et organisent une volée de réunions de concertations.

Aujourd’hui, les opposants politiques sont sévères : « Pas de pensée globale, pas de réelle concertation des usagers, pas de politique de déplacements, tranche François Hamy (élu Europe Ecologie-les Verts). Il ne reste qu’un terrible gâchis humain, financier et sanitaire. Salariés, scolaires, personnes âgées… , depuis le début de cette nouvelle mise en place, tous ont été lourdement impactés« . « Le problème des déplacements en Pays d’Aix est un problème sérieux qui impacte la vie des citoyens Aixois au quotidien. Ce dossier mérite mieux que des décisions insuffisamment réfléchies et prises à l’emporte pièce, enfonce Jacques Agopian, élu PS. Est-il acceptable que le maire et président de la CPA joue celle qui n’était pas au courant et rejette la responsabilité sur Kéolis et les services de la CPA ? C’est soit de la négligence, soit de l’incompétence. »

La décision

Qui savait donc que Maryse Joissains prendrait la décision de revenir à la situation antérieure ? Pas grand monde. Ni ses proches élus, ni les techniciens Transports au sein de la communauté, semble-t-il. Peut-être quelques heures avant la tenue de la réunion, lorsqu’elle s’est retrouvée avec une salle gonflée à bloc et qu’une nouvelle pile des lettres de récrimination est venue grossir le dossier. « Les services sont allés beaucoup trop vite, confiait-elle hier. J’avais demandé que la réorganisation ne soit pas mise en place avant cet automne, il se posait semble-t-il un problème de délai (Ndlr : le cahier des charges impose un calendrier de mise en place). Avec les élections, je ne voulais pas que l’on puisse me reprocher de me servir du nouveau réseau pour les scrutins… Du coup, on n’a pas pu communiquer comme on aurait voulu. » Maryse Joissains serait montée seule au front du mécontentement en juillet, en décidant de premières mesures, et en l’absence de son adjoint au transport (en vacances) et des services afférents (itou). Et a décidé de trancher dans le vif mardi soir. « C’est une faute collective, j’assume, dit-elle. Je boirai la coupe jusqu’à la lie. » N’empêche, ça a dû souffler dans les bronches…

Et maintenant ?

Les services vont donc retravailler la copie. Améliorer là où ça fait mal. L’agence commerciale des Cordeliers va fermer et les guichets d’information retourneront à l’Office de Tourisme… La série de réunions publiques de concertation est maintenue dans les quartiers. Pour quoi faire ? « Pour continuer à expliquer, expliquer« , justifie le maire. Qui a par ailleurs entendu les récriminations de la rue et celles du patron de Keolis quand il justifiait de retards sur certaines lignes du fait de travaux tous azimuts et de l’inefficacité de couloirs de bus créés (rue de la Molle, le chantier l’a rendu inutilisable). « Je me suis occupée aussi du planning des travaux dans cette ville« .

Quelles conséquences ?

« Quelles vont être les conséquences financières de ce retour en arrière ? Est-ce que cela ne remet pas en question l’attribution de la délégation de service public à Kéolis ? », interroge Jacques Agopian. Il va falloir re-re-changer abribus, arrêts, signalétiques, dépliants, imprimés…. Qui va payer ? « Keolis, bien sûr« , assure le maire. Qui d’ores et déjà met ses juristes à la tâche. « Il y a force majeure. Ce b… dans la ville, si c’est pas force majeure… Il n’y aura pas de surcoût, cela fait onze ans que je n’ai pas augmenté les impôts, ce ne sont pas les contribuables qui paieront ! Je veux des délais raisonnables, et que le délégataire remplisse ses obligations initiales, notamment desservir 1,6 million de km supplémentaires. » D’autres observateurs imaginent, dans quelque temps, de nouveaux avenants au contrat liant la ville à son délégataire.

Carole BARLETTA

Sur le même sujet

Comments are closed.


WP Login